dimanche 2 février 2014

PILATUS PC 6 AIR AMERICA

Les photos qui ont inspiré le diorama : 


Toujours attiré par les avions à la silhouette étrange, j'ai décidé de monter ce PILATUS PC 6 ...

La maquette :
Elle est de la marque RODEN à l'échelle 1/48.
 Les prix pratiqués par ce fabricant sont assez élevés, mais c'est la seule maquette de Pilatus que j'aie trouvée à cette échelle... Comptez donc entre 30 et 40€, suivant les magasins, il faut, bien entendu y ajouter les frais de port, ce qui fait encore monter la note. Mais comme c'est un modèle assez rare...


Montage : Tableau de bord

Dès l'ouverture, on constate que les pièces  sont assez mal moulées, cela occasionnera pas mal d'ébarbage et de ponçage et surtout que le tableau de bord  (ici en deux parties) est d'une pauvreté déconcertante : un vrai désert!

Je travaille à l'aide de photos et je peux vous dire qu'un large choix de cadrans est offert au modéliste, suivant les versions de cet appareil. J'ai opté pour un agencement classique...

En premier lieu, le traçage au porte mine, sur la partie verticale du tableau :



 Perçage des trous (mini perceuse)



Installation des divers boîtiers en carte plastique :


Peinture des boîtiers , mise en place d'un morceau de pellicule photos pour les fonds de cadrans  et
de la couleur bleue de la tablette, positionnement des interrupteurs fabriqués en scratch :

 Montage de l'ensemble :



Installation dans l'habitacle  avec les palonniers, les manches et les sièges.:


Voilà, au bout de quelques heures de patience, vous aurez un tableau de bord correct, en tout cas, bien plus proche de la réalité que le pauvre morceau de plastique proposé par le fabricant.



Détails des cadrans du véritable appareil

Montage : cellule

La cellule se monte très bien, une fois les pièces ébarnées et légèrement poncées, ce montage n'offre pas de difficultés particulières.

N'oubliez pas de mastiquer et de poncer la ligne de contact des pièces.

 N'oubliez pas de coller les hublots par l'intérieur de la cellule à l'aide de MICRO KRISTAL KLEAR (MKK)...

 Montage : empennages

L'empennage arrière est impressionnant mais relativement facile à monter. Attention aux petites pièces (vérins) qui cassent facilement au dégrappage, agissez prudemment, détachez-les à l'aire d'une pince prévue à cet effet. Attention également a la pièce volante qui saute de la pince  au moment du collage et qui vous oblige à passer quelques longs moments à quatre pattes sans certitude de  la retrouver. soyez méticuleux, patient et lent dans votre montage... En cas de perte définitive (cela m'est encore arrivé récemment) il ne vous reste plus qu'à refaire une pièce à l'identique en carte plastique, mais là c'est une autre paire de manches...




L'empennage principal s'assemble sans problèmes majeurs, si ce n'est le positionnement des vérins de volets, pour les raisons citées au dessus . La mise en croix (installation et collage des plans sur la cellule) se fait sans problème, bien entendu, vérifiez le parallélisme des quatre plans. Les haubans  du plan principal ne posent pas non plus de problèmes, mais posez-les avant séchage définitif des ailes de façon à pouvoir rectifier les angles si besoin. avant montage des plans sur la cellule, peignez les feux à leurs emplacements, à l'aide de peinture acrylique transparente, rouge et verte... Attention au sens, le rouge est toujours à gauche de l'appareil, le vert à droite...

Montage : Train d’atterrissage


Celui-ci est assez complexe à assembler... Il est nécessaire de découper chaque pièce d'un des trains à l'avance et de les coller  ensemble, dans le frais de façon à pouvoir les ajuster. On posera les roues une fois les trains complètement secs. Il en va de même pour les marchepieds.

Peinture  :

La base de peinture est un blanc cassé très clair. Ici un problème s'est posé :
Les parties bleu-foncé et autres liserés blancs de l'avion existent en décalcomanies d'ailleurs fournis dans la boîte. Cependant, je me suis aperçu que ceux de ma boîte n'étaient pas vernis, ils se désagrégeaient au premier contact des doigts. J'ai donc opté pour une peinture intégrale de l'avion. cela nécessite de nombreuses heures de positionnement de bande cache, mais le résultat est plus joli que des décals apposés plus ou moins justement, qui risquent de cloquer, voir de se détacher avec le temps... Mais avant toute peinture, il est nécessaire de poser les portes de l'avion à leur place, en position fermée. Pour se faire, je les ai fixées par l'intérieur au moyen de bande adhésive. Il faut aussi protéger les vitres en les cachant avec de la bande adhésive.


J'ai ensuite appliqué le blanc cassé à l'aérographe, puis, 24 heures de séchage plus tard et de novelles bandes caches posées, j'ai peint le bleu-foncé. Les liserés blancs sont déterminés avec de la bande cache, attention à bien garder la même largeur tout le long, y compris dans les courbes. Ils sont peints au pinceau. Une fois le tout bien sec (laissez au minimum 24 heures votre maquette tranquille), enlevez délicatement les bandes cache et procédez aux retouches éventuelles. Démontez ensuite les portes que vous collerez comme il vous sierra (j'ai opté pour la fermeture des deux portes de gauche et l'ouverture du panneau coulissant ainsi que des portières avant pour que l'on puisse voir l'intérieur du poste de pilotage...

La casserole d'hélice est peinte avec une peinture spéciale à base d'aluminium, on ne peut l'utiliser qu'avec un aérographe sur un apprêt spécial. C'est tr_a réaliste, mais très cher comme produit. Une bonne vieille peinture Humbrol métallique fera l'affaire si vous n'avez pas d'aérographe...

Montage : le diorama...

J'ai réalisé une piste du Vietnam, en altitude (cet avion se pose presque partout) Une base de stirodur, un carré épais, découpé en biais dans l'épaisseur à moitié et retourné pour obtenir une pente.La pente est ensuite enduite de pâte de boîte d'oeufs

Insertion d'une pierre dans le frais :

Préparation des bords de la piste (tapis d'herbe FALLER pour trains) puis enduis de colle à bois :
Saupoudrage d'ocre jaune sur le lit de colle
 La piste terminée (an cours de séchage) :

(A suivre)...






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire